Accueil » ACTUALITÉS » Valorisation des déchets de bois traités

ACTUALITÉS

Valorisation des déchets de bois traités

VIGNETTE

Du changement est à noter du côté du bois traité ! Les déchets de bois créosotés et traités aux sels de CCA (cuivre-chrome-arsenic) ne feront désormais plus partie du marché de l’occasion. En outre, une charte d’engagement volontaire vient d’être signée par le Réseau Ferré de France, France Télécom, l’ERDF (Électricité Réseau Distribution France) et l’association Robin des Bois.

 

L’intérêt d’un tel engagement auprès du Ministère de l’Écologie et de l’association Robin des Bois est de garantir une valorisation des déchets de bois traités, plus respectueuse de l’environnement.


Quelle loi pour le bois traité ?

Depuis des années, la réutilisation du bois traité via une logique commerciale est pratiquée en toute impunité dans l’hexagone malgré la directive « créosote » de 2001 et de la directive relative à la restriction des CCA de 2003. Les poteaux électriques ou les traverses de chemin de fer ont alimenté le marché de l’occasion du bois traité, destiné globalement aux particuliers.

Clôture de jardin, murets ou terrasses d’habitation, ce bois traité n’a jusqu’à présent jamais fait l’objet d’une mention particulière quant aux risques sanitaires encourus par l’usager. Pourtant, un décret de 2002 spécifiait la nature toxique de la créosote.


Sonnette d’alarme

C’est seulement en avril 2007 que l’association Robin des Bois s’inquiète fortement en publiant une note d’information : « Quand RFF et SNCF déraillent ». Ainsi, elle met en cause des pratiques illégales et dangereuses du commerce de traverses avec l’aval de l’entreprise publique. Revendues sur Internet ou chez des détaillants, il est donc difficile de retrouver les traverses dispersées malgré leur statut de déchet dangereux.

Pour mettre fin à ce trafic encore incontrôlé, les trois entreprises françaises détentrices de la majorité du gisement de bois traités usagés, la SNCF, France Télécom et le réseau électrique  s’engagent désormais à développer une filière de collecte et de valorisation par traitement thermique. À ce jour, la filière cimentière serait l’unique piste sérieuse, utilisée pour éliminer les poteaux de France Télécom. Ramené au gisement global annuel, le traitement s’élèverait à 7 millions d’euros par an.

Des recherches actuelles sont en cours pour trouver des alternatives à la créosote. Malheureusement, les responsables du Réseau Ferré de France ont affirmé qu’aucune garantie n’est donnée avant minimum dix ans.

Sondage

Que faut-il améliorer pour répondre à vos attentes ?

témoignages
tendance déco bois
trucs et astuces bois
choix du chauffage bois
la qualité de nos articles
la quantité de nos articles

Témoignages

Venez découvrir l'interview de Laurent Carra ERS Développement. Il...

...

Tags

Poêles à bûches DTU 24.1 Poêle à bois Pellets Construction bois Tubage Bois de chauffage Rénovation Bois Conduit de raccordement Tendance déco bois Chauffage aux granulés de bois Filière bois Fumistes Toiture en bois Bois bûches Chaufferie Combustion de bois Conduits de fumée Chaudière à bois Maison bois Bois déchiqueté Atriers Mon Chauffage Bois Granulés de bois Insert bois Conduit de fumée extérieur Combustibles bois Crédit d'impôt Cheminée bois Énergie bois Chauffage au bois