Accueil » ÉCONOMIE / ÉCOLOGIE » LA MAISON PASSIVE ET LE BOIS

ÉCONOMIE / ÉCOLOGIE

LA MAISON PASSIVE ET LE BOIS

VIGNETTE

Tout d'abord, qu'est ce qu'une maison passive ?

L'habitat passif est une notion désignant un bâtiment dont la consommation énergétique au m² est très basse, voire entièrement compensée par les apports solaires ou par les calories émises par les apports internes (matériel électrique et habitants).

Source sous licence CC-BY-SA : http://www.maison-passive-nice.fr

Le concept de maison passive a été développé en Allemagne par le Dr Wolfang Feist, fondateur également du PassivHaus Institut. Le nom de maison passive vient de l'emploi d'une source passive de chaleur issue du rayonnement solaire et des apports internes émis par les habitants et les appareils. Ces sources de chaleurs sont suffisantes pour maintenir une température agréable sans la maison sans utilisation de systèmes de chauffage.

Il y a plusieurs points à étudier avant de construire votre projet de maison passive.

  • Une isolation renforcée pour un objectif zéro pont thermique.

L'enveloppe est le terme employé pour dénomer les murs, les toits et les dalles qui sont en contact avec l'extérieur ou un volume non chauffé. L'isolation renforcée dans une maison passive, assure la limitation des pertes et le maintien de la chaleur à l'intérieur de la maison. Il faut veiller à garantir une enveloppe thermique quasi constante, c'est à dire avoir un coefficient de transmission thermique U identique pour les murs, les dalles et les toits. Les ponts thermiques représentent le plus grand ennemi de l'isolation. Ce sont les endroits de jonction par lesquels la chaleur a tendance à s'échapper.

  • Une étanchéité optimale à l'air. 

Dans le cadre de votre projet de maison passive, vous devez atteindre une valeur de taux de renouvellement d'air (*) inférieure ou égale à 0.6 vol/heure, c'est à dire que si votre maison est soumise à des vents entre 30 et 40 Km/h, le volume d'air qui s'échappe pendant une heure par les fuites doit être au maximum égal à 60% du volume intérieur de votre maison. L'étanchéité est donc un vrai point clé.

(*) : n50 correspond à une pression sur votre maison de 50 Pascals équivalent à des vents compris entre 30 et 40 km/h

  • Une conception bioclimatique

Les apports solaires sont captés au maximum. Ce type de conception va avoir plusieurs rôles : évacuer la chaleur, la diffuser, la conserver et protéger. L'idée est de chercher l'équilibre parfait pour utiliser au maximum cette énergie gratuite qu'est le soleil. Pour ce faire, il faut prendre en considération l'orientation (Plein sud pour pouvoir capter au mieux les apports solaires en hiver). Mais il faudra également se protéger pour éviter les surchauffes en été.

  • Des fenêtres très performantes.

Bien qu'aujourd'hui les fenêtres double vitrage offre de très belles prestations, il est recommandé de s'équiper en triple vitrage.

Quelques informations avant de vous lancer :

- le coefficient de transmission thermique du vitrage Ug doit être inférieur ou égal à 0.7 W/m²°C

- Le coefficient de transmission thermique de cadre uW doit être inférieur ou égal à 0.8 W/m²°C

- Le facteur solaire g du vitrage doit être supérieur ou égal à 0.6

  •  Une ventilation mécanique double flux.

Une ventilation mécanique contrôlée (VMC) double flux est une ventilation qui est basée sur le croisement des flux d'air. Cela permet de récupérer la chaleur de l'air sortant pour réchauffer l'air entrant. Souvent couplé à un puit canadien hydraulique ou installé seul, cet élément sera la colonne vertébrale de votre maison passive.

 Pour une habitation, la zone de confort de l'occupant est déterminée en grande partie par l'équilibre des paramètres environnementaux suivants : la température de l'air, les mouvements d'air, l'hygrométrie, et la température des surfaces.

La différence de température ressentie d'une pièce à l'autre ne doit pas dépasser 0.8°C et celle entre les pieds et la tête d'une personne assise ne doit pas être supérieure à 2°C. Les flux d'air sont diminués dans les pièces, permettant de maintenir une température quasi constante.

Pour atteindre cet objectif, la différence de température entre la surface intérieure des parois et la température de la pièce ne doit pas être supérieure à 1°C, pour les fenêtres, cet écart ne doit pas dépasser 3.5°C.

L'avantage de l'utilisation du bois pour construire une maison passive est sa capacité à absorber l'humidité ambiante qui se traduit par une humidité relative plus faible, diminuant ainsi les sensations de froid ou de chaud. En effet, à température égale, une maison en bois est plus confortable qu'une maison en maçonnerie.

 

Sondage

Que faut-il améliorer pour répondre à vos attentes ?

témoignages
tendance déco bois
trucs et astuces bois
choix du chauffage bois
la qualité de nos articles
la quantité de nos articles

Témoignages

NEeco fabrique et distribue 2 marques de granulés de bois : Natural...

...

Tags

Fumistes Chauffage au bois Conduit de fumée extérieur Bois bûches Construction bois Rénovation Bois Pellets Maison bois Bois de chauffage Tendance déco bois Chaufferie Mon Chauffage Bois Bois déchiqueté Poêles à bûches Cheminée bois Filière bois Conduits de fumée Combustion de bois Combustibles bois Atriers Toiture en bois Chauffage aux granulés de bois Insert bois DTU 24.1 Poêle à bois Tubage Énergie bois Conduit de raccordement Chaudière à bois Crédit d'impôt Granulés de bois