Accueil » ÉNERGIE BOIS » A découvrir : les agro-pellets

ÉNERGIE BOIS

A découvrir : les agro-pellets

VIGNETTE

Les agro-pellets sont des granulés de diverses matières d'origine agricole. La plupart des agro-pellets sont composé en majorité de céréales déclassés (impropres à la consommation, refus de triage, etc...) et, en proportion variable, de "sous produits" de cultures ou d'activités de transformation : paille, fanes, son, tourteaux de colza. Leur composition peut donc varier selon la disponibilité  et des fabricants.

Certaines culture sont dites "dédiées" ou culture a finalité énergétique, comme le miscanthus, le switch grass ou du TTCR. De la sciure de bois peut également entrer dans la composition afin de maintenir un taux de cendres relativement bas (max 4%)

Il faut souvent ajouter certains additifs (non toxiques) comme de la mélasse ayant un rôle de liant (pour les granulés de bois, il s'agit de la lignine), de la chaux diminuant la formation de mâchefers ou d'autres additifs neutralisant les acides formés lors de la combustion de céréales.

Issus des cultures traditionnelles de nos régions, les grains et pailles de céréales non valorisés en alimentation ou en élevage peuvent avantageusement être utilisés comme combustibles dans les appareils adaptés. Toutefois, les céréales présentent quelques inconvénients (production de mâchefers, un taux de cendres élevé (2 à 3% pour les grains), jusqu'à 7% pour la paille, formation d'acides qui peuvent entraîner des problèmes de corrosion). Les comportements de combustion sont différents selon l'espèce et la variété de céréales et il n'est pas toujours possible de maîtriser pour atteindre une efficacité énergétique optimale.

 

Se pose également l'incovénient du stockage. Il n'est pas toujours aisé de gérer d'importants volumes (stockage et transport) de matières peu denses comme la paille, les balles de céréales ou le son.

La granulation ou densification des céréales (seules ou en mélange avec d'autres matières végétales) a donc pour avantages :

-d'augmenter la densité et donc le pouvoir calorifique par volume de combustible,

- de réduire les coûts de stockage et de transport

- d'obtenir un combustible de meilleure qualité, plus homogène et présentant moins de variation lors de la combustion,

- de faciliter la valorisation de matières agricoles en dehors du milieu rural ,

- d'être compatible avec une large gamme d'appareils de chauffage fonctionnant aux granulés de bois.

L'intérêt de mélanger d'autres matières avec les céréales est d'obtenir un pouvoir calorifique élevé, de diminuer la formation de mâchefers et d'émissions corrosives et de maintenir un taux de cendres inférieur à 4%.

Les différences avec les granulés de bois

De part leur composition très variable et les caractéristiques intrinsèques des matières entrant dans la fabrication de ces granulés composites, les agro-pellets diffèrent des pellets de bois notamment par :

- un taux de cendres plus élevé

- la possibilité de formation de mâchefer

- une masse volumique fort variable selon la nuture des composants

- des teneurs supérieurs en azote, chlore et soufre pouvant engager la formation d'acides

En ce qui concerne le pouvoir calorifique des granulés végétaux, il se situe en général entre 4200 et 4700 kWh / tonne, se rapprochant ainsi du PCI des granulés de bois (4800-5000 kWh/tonne)

Si certains appareils de chauffage (poêles et chaudières) peuvent indifféremment utiliser des granulés de bois ou issus d'autres matières agricoles, il est important de s'assurer auprès du fabricant ou du fournisseur si l'utilisation réguilère d'agro-pellets est bien compatible et s'informer des réglages nécessaires lors de changement de combustible.

Ce qu'il faut savoir :

Il convient de connaître la composition des granulés utilisés car certaines précautions devront être prises en fonction de la nature des composants (surtout si majorité de céréales ou de paille)

Les granulés doivent toujours être stockés dans un local sec et aéré : même densifiés, ces granulés ne sont pas imperméables et leur contact avec une atmosphère humide diminue leurs performances en combustion.

Les appareils de chauffage permettant la combustion de granulés fabriqués à partir de diverses matières agricoles coûtent en général plus cher en raison des matériaux utilisés résistants à la corrosion et en fonction du degré de technicité (fonctions d'allumage, de decendrage automatique...)

Les conduits de cheminées doivent être de préférence en céramique ou matériau résistant à la corrosion des acides.

Il faut veiller à éliminer réguilèrement les mâchefers qui pourraient étouffer le foyer.

Pour l'installation et l'entretien d'un système de chauffage biomasse, il convient de s'adresser à des professionnels compétents, ayant l'expérience de ce mode de chauffage.

 

Sondage

Que faut-il améliorer pour répondre à vos attentes ?

témoignages
tendance déco bois
trucs et astuces bois
choix du chauffage bois
la qualité de nos articles
la quantité de nos articles

Témoignages

Venez découvrir l'interview de Laurent Carra ERS Développement. Il...

...

Tags

Filière bois Insert bois Bois de chauffage Poêles à bûches Construction bois Combustibles bois Pellets Conduit de fumée extérieur Conduits de fumée Rénovation Bois Conduit de raccordement Cheminée bois Chaufferie Mon Chauffage Bois Chaudière à bois Bois bûches Tubage Chauffage aux granulés de bois Énergie bois Fumistes Toiture en bois Crédit d'impôt Bois déchiqueté Tendance déco bois Poêle à bois Chauffage au bois Combustion de bois Atriers Maison bois DTU 24.1 Granulés de bois