Accueil » ACTUALITÉS » Compensation volontaire de carbone

ACTUALITÉS

Compensation volontaire de carbone

VIGNETTE

À la base de ces termes, on trouve l’effet de serre. L’effet de serre, mécanisme naturel mais qui,  à cause d'un facteur historique, l’utilisation intense des énergies dites fossiles (charbon, pétrole, etc…), devient une bombe à retardement pour notre planète.

 

La conséquence

Les gaz à effet de serre ont pour effet une augmentation de la température et donc d’importants changements climatiques.
Mais peut-on parer à cette évolution peu engageante ?

OUI.  La clé de la réussite passe avant toute chose par une prise de conscience collective et des changements de consommation quotidiens. Un meilleur usage de l’énergie dans le logement, le bâtiment, le transport ou l’industrie. Mais également dès la conception des produits. La France est engagée aux cotés de l’Europe à produire 20% de son électricité à partir d’énergies renouvelables.

«La compensation de carbone volontaire», une solution à part entière.

 

Un principe simplifié

- Calculer une consommation de carbone (émis par les trajets, la maison etc). Ce calcul nous procure une valeur, un coût environnemental, une somme.


- Cette somme calculée permettra de financer un projet de réduction des émissions de gaz à effet de serre ou de séquestration du carbone : énergie renouvelable, efficacité énergétique ou de reboisement qui permettra de réduire, dans un autre lieu, un même volume de gaz à effet de serre.

On retiens donc l’idée principale de ce concept : «la consommation de carbone en un lieu peut être compensée en un autre lieu». La recherche d’un équilibre, d’une «neutralité géographique» peut être suivie par une entreprise, un particulier, une administration.

 

Comment cela fonctionne t-il ?

On parle de mécanisme de financement. Une entité (particulier, entreprise, etc) substitue de manière partielle ou totale, à une réduction à la source de ses propres émissions de gaz à effet de serre, une quantité équivalente de « crédits carbone », en les achetant auprès d’un tiers.


GDF SUEZ achète auprès d’un producteur d’énergie hydraulique, l’équivalent de 100% d’électricité achetée par le client, en électricité d’origine hydraulique, ainsi que les certificats verts équivalents.

Ces certificats verts sont la preuve que l’électricité achetée à bien été produite à partir d’énergie renouvelable.

Un « don » est donc réalisé à chaque paiement de factures de consommation d’énergie. Grâce à une réduction d’impôt sur le revenu à hauteur de 66%, la « compensation » est donc nettement plus abordable et permet à chacun de contribuer activement à la sauvegarde de notre planète.

 

Sondage

Que faut-il améliorer pour répondre à vos attentes ?

témoignages
tendance déco bois
trucs et astuces bois
choix du chauffage bois
la qualité de nos articles
la quantité de nos articles

Témoignages

M Perrot, quelles sont, selon vous, les principales règles à...

...

Tags

Conduit de raccordement Combustion de bois Combustibles bois Construction bois Tendance déco bois DTU 24.1 Pellets Conduit de fumée extérieur Chauffage au bois Cheminée bois Toiture en bois Insert bois Rénovation Bois Granulés de bois Poêle à bois Chauffage aux granulés de bois Bois de chauffage Crédit d'impôt Énergie bois Chaufferie Bois déchiqueté Chaudière à bois Poêles à bûches Atriers Mon Chauffage Bois Filière bois Maison bois Tubage Fumistes Bois bûches Conduits de fumée