Accueil » ÉCONOMIE / ÉCOLOGIE » Les rendements du chauffage au bois

ÉCONOMIE / ÉCOLOGIE

Les rendements du chauffage au bois

VIGNETTE

« On doit favoriser les appareils à bon rendement de combustion non seulement pour économiser les ressources mais aussi pour diminuer les risques sanitaires »

« Il est aujourd'hui primordial [...] que nous, particuliers, apprenions à utiliser correctement les appareils performants pour que ce mode de chauffage écologique ne devienne pas un problème de santé publique »

On peut comparer les différents rendements de types de chauffage au bois (par moderne on entend un appareil à combustion secondaire) :

  • Cheminée à foyer ouvert, ou cheminée ouverte : inférieur à 10 % (rendement lors de la combustion. Sur une année, le rendement peut être négatif, du fait des pertes thermiques importantes lorsque la cheminée n'est pas utilisée)
  • De plus, pendant la combustion, une grande quantité de l'air chauffé est aspirée par le foyer et expulsée hors du logement (entre 300 et 500 m³ par heure), ce qui réduit encore l'efficacité de la cheminée
  • Un rendement énergétique ne dépassant pas 10 % signifie que 90 % de l'énergie qui peut être fournie par le combustible part littéralement en fumée (produits de combustion incomplète) ce qui est particulièrement dommageable pour la qualité de l'air (extérieur et intérieur) et représente un véritable gaspillage de la ressource.
  • Compte tenu de ses performances médiocres, une cheminée à foyer ouvert n'est pas considérée comme un appareil de chauffage
  • Insert ancien fermé par une vitre : 30 à 50 %
  • Insert moderne fermé par une vitre : 70 à 85 %
  • Insert moderne fermé par une vitre avec bouilleur : 85 à 95 %
  • Poêle à bûches ancien : 40 à {50 %
  • Poêle à bûches moderne : 70 à 85 %
  • Poêle à bûches moderne avec bouilleur : 85 à 95 %
  • Chaudière de cheminée : 70 à 80 %
  • Chaudières à bois : 60 à 80 %
  • Chaudières à gazéification de bois : 75 à 95 %
  • Chaudière et poêles à granulés de bois (Pellet): 85 à 95 %
  • Chaudière à plaquettes forestières : 75 à 90 %
  • Réseaux de chaleur : fonction de la chaudière utilisée et de la distance

D'une façon générale les chaudières ont un rendement sensiblement inférieur aux poêles de même technologie en raison de la présence dans le foyer, ou à proximité immédiate du foyer, d'un bouilleur dont la température est pour des raisons de sécurité comprise entre 50 °C et 80 °C en fonctionnement normal. La température du foyer lui même est abaissée par cette source froide, ce qui diminue l'efficacité de la combustion secondaire.

Source