Accueil » ÉNERGIE BOIS » Présentation des chaufferies collectives au bois

ÉNERGIE BOIS

Présentation des chaufferies collectives au bois

VIGNETTE

La chaleur fournie par une chaufferie au bois peut être utilisée dans l’habitat collectif, le secteur tertiaire et les réseaux de chaleur en milieu urbain ou en milieu rural.

Comme pour les chauffages individuels, le choix du combustible est important. Les chaudières collectives acceptent toutes les essences de bois, mais le taux d’humidité est toujours prescrit par le fabricant et doit être respecté

Les chaufferies bois sont complètement automatisées et ont un fonctionnement similaire à celui des autres énergies. Mais la mise en place d’une chaufferie bois est plus complexe, il est nécessaire de lancer une étude de faisabilité

Plusieurs pays d'Europe (Allemagne, Autriche, Danemark, Finlande, France, Suède, Suisse) ont déjà créé de nombreuses chaufferies bois qui desservent des bâtiments collectifs ou des réseaux de chaleur.

Les ressources biomasse utilisables en chaufferie

La grande majorité du bois énergie est encore consommée sous forme de bûches, mais le bois bûches nécessite une manutention importante et il est particulièrement exposé au risque de combustion incomplète génératrice de polluants.

Au-delà du bois bûches à usage domestique, le bois-énergie se présente sous des formes très diverses qui ont en commun leur difficulté à trouver des débouchés : résidus bocagers et forestiers, sciures, écorces, bois « en fin de vie », appelé également « bois de rebut » (palettes, caisses et cagettes usagées, vieux meubles...).

Ces déchets ligneux peuvent être valorisés en les brûlant dans des chaufferies automatiques au lieu de les éliminer dans des conditions préjudiciables à l'environnement (abandon en forêt, brûlage à l'air libre, mise en décharge)Les cendres du bois brûlé dans les chaudières peuvent être valorisées en agriculture.

Les ressources biomasse utilisables dans les chaufferies se présentent ainsi sous de multiples formes :

  • plaquettes forestières (appelées parfois « bois déchiqueté »)
  • granulés
  • sciures
  • copeaux
  • écorces
  • bois de rebut « propres » (sont écartés les bois traités, peints, etc.)
  • déchets verts (valorisables en chaufferie si leur taux d'humidité est inférieur à 50 %)
  • sous-produits agricoles (pailles, sarments de vignes, etc.)
  • ...

Source