Accueil » CHOISIR SON CHAUFFAGE BOIS » QUELS SONT LES DIFFERENT TYPE DE CHAUDIERE BOIS

CHOISIR SON CHAUFFAGE BOIS

QUELS SONT LES DIFFERENT TYPE DE CHAUDIERE BOIS

VIGNETTE

 

 

 

 

 

 

Les chaudières bûches

Non automatiques, ce sont les plus proches des poêles à bois. Un foyer, généralement en briques réfractaires ou en métal, est alimenté par une grande quantité de bûches. Il est fortement recommandé (entre autre par Qualibois) de connecter les chaudières à bûches à un ballon, « en hydro-accumulation », plutôt que directement au réseau des radiateurs. Ce système permet d’optimiser les performances de la chaudière à bois, d’espacer les chargements et surtout de pouvoir réguler la chaleur émise. Elles peuvent être à couche montante (flamme vers le haut), turbo (combustion inversée, air en flux forcé) ou turbo-modulante (combustion inversé et sonde lambda).

En dehors des caractéristiques de rendement (jusqu’à 93% dans les chaudières étudiées), la chaudière bûche idéale sera facile à charger et aura une grande autonomie (donc un grand foyer). Le décendrage, environ une fois par semaine, est entièrement manuel. Leurs prix sont attractifs, mais attention à rajouter le prix du ballon.

 

Les chaudières à bois automatiques

La chaudière automatique à bois se rapproche du confort des chaudières à énergies fossile. Elle offre un haut niveau de confort et de sécurité et n’est pas concernée par les risques d’encrassement et de surchauffe.

Les combustibles sont généralement des plaquettes forestières ou des granulés de bois, mais certaines acceptent aussi des bûches, céréales, déchets de bois, miscanthus…

Une chaudière automatique à bois est reliée à un silo.  L’autonomie sera variable selon sa taille, sachant qu’à autonomie égale, il sera plus grand pour du bois déchiqueté que pour du granulé de bois. Choisissez un fournisseur reconnu pour la qualité de son combustible et de son service de livraison, son combustible et de son service, et discutez en amont des contraintes liées à l’approvisionnement (accès des camions). Notez que la chaudière à bois peut être située dans un bâtiment séparé de la maison (réseau enterré) ou, pour le granulé de bois, être éloignée de 20m de son silo. Le combustible est extrait du silo par une vis sans fin ou une aspiration qui l’emmène dans le foyer de la chaudière en fonction de la puissance appelée par l’installation de chauffage au bois. Un dispositif apporte exactement l’air nécessaire à la combustion. Elle régule son allure, s’arrête et redémarre automatiquement sans l’intervention de l’utilisateur, qui n’aura qu’à remplir régulièrement le silo

Du fait du très grand rendement de combustion de ces chaudières à bois, le décendrage du foyer n’est qu’une formalité. S’il n’est pas automatisé, il suffira de vider le cendrier régulièrement.


Les chaudières automatiques à plaquettes

 

Les chaudières automatiques à plaquettes ont des rendements de 70 à 94%. Leur puissance va de 20 KW à plusieurs mégawatts, leur autonomie varie de 1 jour à plusieurs mois. Elles sont alimentées par du bois déchiqueté et/ou de la sciure.

C’est une solution qui convient bien au monde rural qui a des approvisionnements faciles en bois, car la difficulté est de trouver du bois sec ou de disposer de la place pour le laisser sécher. L’investissement total est compris entre 20000€ à 30000€ pour les chaudières à bois individuelles, hors subventions et crédit d’impôt.


Les chaudières à granulés


Le granulé de bois est généralement livré par camion souffleur : une bouche de diamètre 100mm située en haut du silo permet le remplissage, une autre bouche permet d’évacuer l’air déplacé. Les camions peuvent souffler jusqu’à 30m environ. Les granulés de bois descendent au fond du silo. Comptez un silo de 5 à 10 m3 pour chauffer une maison d’environ 120m² isolée, soit un volume 3 fois inférieur à celui exigé par des plaquettes. Le silo peut être plus petit, il faudra alors le remplir plusieurs fois dans la saison.

Les chaudières automatiques à granulés de bois sont ainsi envisageables en ville, il suffit de prévoir le silo et un accès possible aux camions de livraison. Ces chaudières ont un rendement encore meilleur, de 80% à 97%. Leur puissance oscille entre 10kw et plusieurs mégawatts. Le coût de l’investissement total est compris entre 15000 et 20000€, hors subventions et crédit d’impôt.

 

 

Compte tenu de l’évolution des coûts de l’énergie, ces chaudières à bois ont un bel avenir devant elle. En France, leur multiplication récente (27000 chaudières à bois vendues en 2006) commence à bien structurer l’offre des combustibles.

Sondage

Que faut-il améliorer pour répondre à vos attentes ?

témoignages
tendance déco bois
trucs et astuces bois
choix du chauffage bois
la qualité de nos articles
la quantité de nos articles

Témoignages

Mme Jallon, pouvez-vous nous présenter Propellet ? Propellet est une...

...

Tags

Chauffage aux granulés de bois Pellets Cheminée bois Poêle à bois Crédit d'impôt Conduits de fumée Maison bois Bois bûches DTU 24.1 Combustibles bois Énergie bois Construction bois Mon Chauffage Bois Insert bois Bois déchiqueté Fumistes Combustion de bois Conduit de raccordement Tubage Chaudière à bois Conduit de fumée extérieur Granulés de bois Poêles à bûches Atriers Filière bois Tendance déco bois Chaufferie Toiture en bois Bois de chauffage Rénovation Bois Chauffage au bois